•  Prestations

 

 

L’activité de doreur en l’Atelier d’ORémy :

 

 

Conserver, restaurer ou créer à la feuille d’or, d’argent ou de cuivre… sur plâtre, bois, métal…, telle est mon activité. Je la mets au service de professionnels, tels que les architectes, décorateurs, tapissiers, sculpteurs, entrepreneurs mais aussi les particuliers pour toutes prestations dans le domaine de la dorure.

 

Activités de l'atelier de dorure à la feuille ornemaniste

 

 

La marche à suivre est déterminée après avoir porté une écoute attentionnée à ma clientèle, mais aussi à travers la lecture des  informations  données par l’œuvre.

 

 

Conserver

Avant tout je conserve l’objet dans son état d’origine, en le consolidant.
 
 

Restaurer

Si besoin, je le restaure en dégageant les salissures, reformant les manques  en respectant le plus possible les matières et les teintes  d’origines  qui ont été utilisées, ainsi je contribue à sa pérennité.  

 

 

«  Ne jetez plus vos vieux cadres, je les restaure »

 

 

Cadre à restaurer style Louis XIV " Bérain "

  Cadre en cours de restauration  

 

AVANT   APRES  

 

Créer

Dorer, argenter des meubles, des objets sont des expressions de la création : un nouveau regard est apporté, une nouvelle vie créée…
La polychromie sur bois et la décoration de panneaux muraux à la feuille font partie intégrante de cet art.

 

 

 

 

Deux méthodes de dorure sont le plus souvent employées :

      

  • La dorure à la mixtion sur métal en intérieur et extérieur
  • La dorure à la détrempe sur bois.
 

Décoration à la feuille

 
 

 

La dorure à la détrempe consiste à dorer des objets tels que cadres, miroirs, statuaire en bois, à partir des méthodes traditionnelles :
Après  dégraissage des bois, on peut appliquer jusqu’à 12 couches  d’un apprêt fait de colle de peau et de carbonate de calcium. Après un lissage et  ponçage léger des blancs, on applique ce que l’on appelle l’assiette, faite de colle et de bol d’Arménie (terre argileuse).
Il en existe de différentes couleurs.
Si des reliefs ou des gravures sont existants, les fonds inaccessibles sont auparavant jaunis à l’encollage jaune. On passe ensuite sur l’assiette, une brosse, appelée «  le chien » afin que la pose de la feuille qui s’ensuit, soit impeccable et que le résultat final du brunissage à l’aide de la pierre d‘agate donne le résultat escompté ; c’est-à-dire l’impression d’or ou d’argent massif.
Les fonds sont  matés à la colle de peau légère, cela s’appelle finition à la Française.